dimanche, mai 25, 2008

Boire du vin ou manger des cerises ?

Le week-end dernier, en retard pour un barbecue et n'ayant pas le temps d'aller chez le caviste acheter du vin, j'ai fait un petit stop au marché qui était sur le route. Il faisait chaud donc les rosés me tentaient le plus et j'ai trouvé trois bouteilles (une de chinon, une de bordeaux et une de provence).

Puisque des amis étaient venus de France pour quelques jours et qu'ils allaient manger avec nous, je voulais leur faire goûter un produit local en saison. Un éclat de couleurs rouge et jaune m'a attiré en entrant le marché. Les cerises Rainier provenant de l'état de Washington. À chair blanche, ces cerises sont sucrées et délicates et elles coûtent plus chères que les autres variétés. Mais quand on aime, on ne compte pas, n'est-ce pas ?

Sauf en 2008.

J'ai pris un petit sac de ces cérises précieuses et mes trois bouteilles et attendais devant le cassieur qui m'a dit, "Vous savez que ces cerises sont chères ?"

Bizarre comme salutation mais je n'ai pas fait attention au prix donc j'imaginais qu'elles coûteraient $8 ou $9 pour 750 g. C'est un prix normal pour ces cerises. Oui, c'est cher.

- Ça fait $60, a-t-il prononcé.
- Comment ?
- Soix-ante dollars.

J'ai fait un petit calcul rapide dans ma tête et j'étais loin de soixante.

Et les cerises, je lui ai demandé, combien sont-elles ?


- $25
- Quoi ?!

Le manager est arrivé tout à coup comme il attendait cette situation. Je lui ai demandé s'il y a une erreur car même si le marché se trouve dans un quartier riche, cela ne veut pas dire que M. le manager a le droit d'exploiter ses clients sans limites.

Une femme qui attendait derrière moi a tout entendu et elle a donné ses cerises à sa fille lui disant de les remettre. J'ai donné les miennes au manager.

-Vous pouvez manger vos cerises, Monsieur. Je me contenterai du vin.

10 commentaires:

masa a dit…

bonjour le prix des cerises, je préfère aller me les cueillir moi même.

Pdg a dit…

Ah, ma chère Marsha : c'est sympa de voir que le prix de nos bons petits vins valent moins cher qu'une poignée de cerises. Je vous rassurte, ici, c'est du même ordre. Meilleures salutations de France.

François a dit…

Merci Marsha.
Je n'achète jamais de cerises ; mais je vais de ce pas réclamer la fortune qu'ils me doivent aux oiseaux qui se régalent, sous les fenêtres de mon bureau, de toutes celles de mon jardin.

;o)

Vincent a dit…

J'ai pensé à toi il y a deux heures. J'étais chez le primeur. Le monsieur devant moi achetait 3,2 kg de cerises. La vendeuse lui dit : "Ça fait 20 euros". Le monsieur :"Quoi ?!!!! Vous prenez l'American Express ?" Oui, c'est cher aussi ici !

marsha a dit…

masa> S'il y a un cerisier près de chez toi, je ne peux faire que t'encourager.

pdg> Merci, Patrick. Heureusement, les vignerons n'ont pas encore découvert les cerises !

françois> Peut-être un bel épouvantail ferait peur aux oiseaux ?

vincent> Ne pas manger de cerises en été est impensable mais elles sont encore trop chères. J'espère que les pêches sont toujours abordables...

benoit a dit…

Note que ça peut lancer la mode des collectionneurs de noyaux... à ce prix là ...

VINSURVIN a dit…

Salut Babe,
A Paris, le prix des fruits est affiché en livre (500g) ou en 1/2 livre !!! Pour donner l'impression que ce n'est pas trop cher!!
Quand est-ce que tu viens à mes TupperWine?
Bise,
Fabrice.

Steven Alleyn a dit…

Je travail dans une épicerie et je vous dit que mes cerises ne sont pas plus cher que 5$/lb. Cela étant dit, ce sont sans doute les items les plus dérangeant de notre inventaire et les mettre à ce prix aiderait probablement à dissuader les clients de les manger et de cracher les noyaux sur mon plancher...

boronali a dit…

C'est vraiment la crise économique aux US !

Et les rutabagas, c'est cher ?

marsha a dit…

benoit> Y a-t-il un marché à terme des cerises ? :)

vinsurvin> Ils sont malins les marchands. C'est quand la plus belle saison pour les TupperWine ?

boronali> Quant aux rutabagas, il faut les acheter en primeur ;-).