dimanche, novembre 19, 2006

Le vin qui peut changer ta vie

Un vin peut-il changer la vie de quelqu'un ? C'est la question que je me pose ce week-end après avoir bu une bouteille de 2003 Domaine Jean-Jacques Confuron Nuits Saint George "Les Fleurières" avec un ami que je n'ai pas vu depuis une éternité et qui va bientôt partir définitivement pour sa terre natale. En sortant ce "Les Fleurières" de ma cave, je n'avais pas eu d'attente particulière. J'ai même apporté un autre vin à la petite soirée au cas où l'un des deux avait un mauvais bouchon. C'était lui qui a indiqué une préférence pour le Nuits Saint George. Ce vin est encore jeune et à garder, néamoins il est possible d'apprécier aussi sa jeunesse.

On se parlait et au moment où le vin a vraiment ouvert, la conversation est devenue cathartique pour moi. Tout ce qu'il disait, je savais déjà, mais, venant de lui et amplifié par les effets mystérieux de ce bourgogne sublime, je ne pouvais plus nier l'évidence.

Il faut que vous essayiez ce vin. C'est tout ce que je vais dire.

5 commentaires:

Araadon a dit…

Ca fait plaisir de rencontrer une amatrice de vin français.
Même si j'ai un sérieux penchant pour le Bordelais, les nuits saint Georges j'aime bien.

marsha a dit…

araadon> Bienvenu. Ne vous inquiétez pas. Je ne suis pas insensible au bordeaux. Ce Nuits Saint George n'est pas comme les autres.

Jean-Pierre a dit…

Je ne sais pas si ça peut "changer" la vie, pour moi, c'est de la vie en soi. Partager, avec des amis, un vin que l'on a pris le temps de choisir dans la cave, se souvenir où, comment et pourquoi on l'avait acheté à l'époque ... construire le repas qui ira avec ... ouvir la bouteille, c'est aussi tout ce qui s'est passé avant et après

avecmoderation a dit…

je vais essayer de m'en procurer alors !
pour ma part le vin qui a changé ma vision du bordeaux (entre autre) est un lalande de pomerol, Chateau Jean de Gué. Ce vin est d'une régularité impressionnante, des tanins souples et soyeux, un bouquet explosif, bref un nectar.

marsha a dit…

jean-pierre> Je suis d'accord mais cette nuit-là, j'ai vécu une sorte d'Épiphanie.

avecmoderation> Merci de ton conseil, Julien !