dimanche, juin 24, 2007

La vie en rose

Hier soir, j'ai vu le film "La Môme" - l'histoire de la vie délirante d'Édith Piaf.
Normalement, un comportement si auto-déstructeur chez une femme serait incomprehensible, mais, étant données ses origines, on peux pardonner cette inaptitude de s'autoréguler. Elle pouvait compter seulement sur le chant, le champagne, et la morphine. Si elle avait bu plus de champagne, aurait-elle eu besoin de dix injections de morphine par jour ? (C'est plutôt une question pour Keith Richards, un ancien grand consommateur de stupefiants et d'alcool).

Le film est bien fait et le seul sujet qu'ils n'avaient pas traité, c'est le rôle de Piaf dans la Résistance. Un détail très important, elle était généreuse. Dans le film, on ne voit qu'une dimension de sa personalité - une femme hors de contrôle. Malgré cette omission, je vous le recommande. Il y a des moments qui donnent des frissons. Marion Cotillard est un tour de force.

On est allé dîner après et autour du bon Sancerre, on parlait de l'excès de notre jeunesse. Beaucoup de souvenirs marrants... Je pensais à cette chanson et j'espère que vous ne regrettez rien.

Qui aurait cru que 44 ans après sa mort, Piaf serait toujours la voix de Paris ?


8 commentaires:

chevalier de Saint Louis a dit…

Tiens c'est drôle j'étais à Sancerre ce week-end, chez M. Chotard, un producteur très charmant de ce vin. Il y avait tout un cabinet d'avocats américains qui était dans sa cave pour une dégustation!

Benoît FAPM a dit…

Oui, c'est curieux, elle est toujours là.
Perso, je n'aime pas sa voix (oui, je sais, c'est pas le genre de trucs qu'il faut dire, mais bon), en revanche, je trouve ses textes poignants, et surtout ses interprétations. Quand tu vois ce bout de femme incarner ses chansons, c'est juste incroyable...

marsha a dit…

chevalier> De Moscou à Sancerre. Tu bouges beaucoup ! J'espère que les avocats ont dépensé une fortune chez M. Chotard.

benoît> Sa voix est particulière...comme Cindy Lauper et Gwen Stefani (qui ne me plaisent pas du tout). Même à une jeune âge, Piaf avait la voix d'une vieille petite dame ... plus forte, bien entendu. C'est curieux.

denis_m a dit…

Les destins d'artistes sont troublants, on ne choisit pas, souvent autodestructeurs car difficile de se mettre soi-même en perspective dans un monde mouvant, qui nous adule et nous mange en même temps... Et puis le rapport à son propre travail, fait de solitude est souvent autodestructeur...
Grand respect pour la môme, et la performance d'actrice de Marion Cotillard.

marsha a dit…

denis> C'est le risque du métier. Les artistes ne sont pas tous autodestructeurs mais je crois que ce métier attire plein de gens instables...

chevalier de Saint Louis a dit…

Je ne crois pas qu'un artiste doive nécessairement souffrir, c'est le 19ème siècle qui a imposé cette idée mais cela n'a rien de systématique en vérité. Un artiste doit être profondément humain, tout simplement, ce qui implique bien sûr une part de souffrance mais pas seulement. ( Nabokov, Sollers, Mozart, Mendelssohn, etc... Chopin, qui n'était pas du tout ce mélancolique que l'on a tant décrit mais plutôt quelqu'un de très "mondain" et plein d'humour très corrosif!)

En ce qui concerne M. Chotard de Sancerre, j'ai vu dans son sourire éclatant la preuve qu'il venait de réaliser 50% de son chiffres d'affaires en une après-midi ;)

Baraou a dit…

Tiens je t'ai "taguée" ici :
http://caviste.canalblog.com/archives/2007/06/27/5445336.html
A toi de jouer, on veut en savoir un peu plus...

marsha a dit…

chevalier> Tu as raison à propos des artistes.
Contente que les américains aient acheté une quantité respectable du vin chez Clothard.

baraou> J'essaie de faire le quizz ce week-end.